unesco chemin compostelle 20 ans

Chargement...

L'agence

2016 03 2e Comite du bien Chemins St Jacques 021.JPG2016 03 2e Comite du bien Chemins St Jacques 083.JPGconseil scientifique 3 mai 17.JPG

Le réseau

« Le fort soutient le faible »


L’itinérance jacquaire contemporaine s’appuie sur un vaste réseau d’itinéraires européens. Elle relie un ensemble d’édifices, de territoires en France et en Europe… des milliers d’acteurs sur des milliers de kilomètres, fédérés ou à unir, mais tous maillons d’une longue chaîne.


Dans ce vaste ensemble, le bien culturel « Chemins de Saint-Jacques de Compostelle en France » se distingue comme un territoire à part entière, un ilot relié au reste, mais aussi un ensemble voué à l’exemplarité parce qu’il est devenu le symbole du pèlerinage médiéval.


Il représente un collectif de 95 communes dans 10 régions. Il compte les propriétaires publics des 71 édifices et les collectivités (Intercommunalités et Départements) en responsabilité sur la gestion des 7 sections de sentier, leurs offices de tourisme, les services de l’Etat, les affectataires des lieux de culte, les forces économiques et associatives à l’oeuvre sur les composantes du bien….


Son inscription sur la Liste du patrimoine mondial est une reconnaissance accordée à un ensemble représentatif. Cet ensemble est un bien en série, une collection indivisible, c’est-à-dire un site de grande extension. "Chaque élément constitutif doit contribuer à la valeur universelle exceptionnelle du bien dans son ensemble" (art.137, orientations devant guider la mise en oeuvre de la Convention du patrimoine mondial).


Ce bien appelle une solidarité dans les efforts de préservation, de développement culturel, de valorisation touristique et de communication. Ses acteurs s’organisent en réseau, c’est-à-dire en une communauté de travail et d’échange d’expériences pour :
- mutualiser les bonnes pratiques et les moyens pour viser l’excellence ;
- donner la plus grande visibilité à chacune des particules qui compose l’ensemble ;
- produire de l’unité et de la cohésion ;
- créer les conditions d’échange et de partage des connaissances et expériences à l’échelle nationale et internationale dans les domaines de la conservation, de la protection, de la mise en valeur, de l’animation et de la gestion du patrimoine.


Ce réseau est porté par l’ACIR Compostelle chargée de l'animer. Il s’appuie sur une gouvernance organisée sous l’autorité du Préfet de région Occitanie, préfet coordonnateur pour l'ensemble du bien.


Un comité interrégional réunit les propriétaires et les services de l’Etat, les grandes collectivités et les organisations fédératrices des acteurs. Il est l’instance de concertation et de décision. Ses actes sont disponibles en téléchargement.


Des commissions locales réunissent les acteurs du bien autour de chaque composante. Elles sont l’espace de l’échange et du projet.


Un conseil scientifique est l’instance consultative du comité interrégional. Il apporte son expertise sur tout sujet scientifique en relation avec la préservation de la valeur universelle exceptionnelle du bien « Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France ».


Les finalités attendues de l’action en réseau :
- passer d’une perception et d’un traitement isolé de chaque composante à un bien uni autour d’un récit et d’un projet collectif ;
- associer les habitants à la préservation, l’entretien, l’animation , la protection du bien et de ses composantes ;
- viser l’exemplarité dans les actions de développement culturel et touristique ;
- approfondir la connaissance et faire rayonner le bien au niveau national et international ;
- inscrire le bien dans les objectifs de gestion d’un site du patrimoine mondial selon la règle des 5 C (Crédibilité, Conservation, développement des Capacités, Communication, Communauté).