unesco chemin compostelle 20 ans

Chargement...
btn plan

Pont Vieux

Espalion
Aveyron, Occitanie
Pont Vieux©ACIR / JJ GelbartPont Vieux©ACIR / JJ Gelbart
Actualités
  • ven. 17 mai
    Exposition
    Accueillis & Accueillants
    Dans le cadre du 20ème anniversaire de l'inscription par l'Unesco des "Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France" l'asso...
    + en savoir plus
  • sam. 13 juil.
    Exposition
    Le pèlerinage, un chemin de vie
    Cette exposition (conçue à l’initiative de l’association Paroisse Saint-Sernin à Toulouse) est une évocation d...
    + en savoir plus
ÉVENEMENTS CULTURELS

Autour du pont, il est nécessaire d'aller visiter :
l'église de Perse (XI-XIIème siècles),
la chapelle baroque des pénitents, joyau de l'art baroque (début XVIIIème siècle), 29, rue du Plo  
les trois musées consacrés aux arts et traditions, aux moeurs et coutumes du pays Rouergat ainsi qu'au scaphandre et à son inventeur. Le chateau de Calmont et le Vieux-Palais
Informations pratiques sur www.tourisme-espalion.fr

Le site dédié aux patrimoines du chemin en Aveyron :

www.st-jacques-aveyron.com

CONTACTS

Office de Tourisme du Pays d'Espalion
23, place du Plo
Tél. : 05 65 44 10 63
Courriel : infos@tourisme-espalion.fr
Internet : www.tourisme-espalion.fr


 

ACCÈS

A pied : chemin du Puy en Velay (GR®65)


En voiture : A75, RD 988, RD 920, RD 921 ou RN 88


En car : Halte routière à Rodez à 40km - 05 65 68 11 13


En train : Gare SNCF de Rodez à 40km          


En avion : Aéroport de Rodez à 50 km- www.aeroport-rodez.fr

Les pèlerins et voyageurs descendant des Monts d’Aubrac, en cheminant sur la voie romaine de Lyon à Toulouse, devaient traverser le Lot pour ensuite bifurquer vers Conques. Ce franchissement de rivière fut sans doute une difficulté durant l’antiquité, car il n’a pas été trouvé sur la voie de trace d’un pont à proximité de Saint-Côme-d’Olt, ce qui laisse penser que la traversée se faisait à gué.

Ainsi dès le haut Moyen Âge, à quelques kilomètres en aval, la rivière présentant un fond rocheux, condition favorable à une implantation pérenne pour un pont, un ouvrage de franchissement fut lancé sur le Lot, avec le développement d’une bourgade attenante : Espalion.


La première mention du pont apparaît en 1060, dans le cartulaire de Conques. On ne connaît pas l’aspect du pont à cette époque, toutefois, les textes nous apprennent qu’il existait, comme sur beaucoup de ponts médiévaux, une vingtaine de boutiques érigées sur la traversée du pont, qui présentait un trafic important. Cette importance économique et stratégique nécessita la fortification du pont vers 1367 pour faire face aux compagnies anglaises, qui avait déjà pillé la ville en 1346, avec notamment la construction de deux tours aux extrémités du pont, et une tour de guet au milieu de ce dernier.


L’ouvrage actuel, réalisé en grès rose, présente quatre arches disposées de façon dissymétriques, dont trois en plein cintre, avec des archivoltes à triple rouleau. La quatrième, en arc brisé, correspond à une reconstruction au XVIIIe siècle.