unesco chemin compostelle 20 ans

Chargement...
btn plan

Hospice du Plan et chapelle Notre-Dame-de-l'Assomption, dite chapelle des Templiers

Aragnouet
Hautes-Pyrénées, Occitanie
Chapelle Notre-Dame-de-l'Assomption©ACIR / JJ GelbartChapelle Notre-Dame-de-l'Assomption©ACIR / JJ GelbartChapelle Notre-Dame-de-l'Assomption©ACIR / JJ Gelbart
Actualités
  • lun. 19 déc.
    Visite Guidée
    Ouverture de la chapelle des templiers
    La chapelle, appartenant autrefois aux Hospitaliers-de-Saint-Jean-de-Jérusalem, est remarquable par son architecture romane. Sa situation aupr&...
    + en savoir plus
Documents à télécharger
Plaquette st jacques unesco 2015.pdf
ÉVENEMENTS CULTURELS

Les visites guidées, les activités éducatives et les expositions sont proposées par le Service Pays d'art et d'histoire de la Communauté de Communes Aure Louron
Centre culturel - 10 rue de l'Arbizon - 65440 ANCIZAN
Tél : 05 62 98 42 46 / 06 42 17 66 31
Courriel : contact@patrimoine-aure-louron.fr
Site internet : www.patrimoine-aure-louron.fr

CONTACTS

Office de tourisme de Piau-Engaly
Piau-Engaly
65170 ARAGNOUET
Tél : 05 62 39 61 69
Mail : infos@piau-engaly.com
Site Internet : www.piau-engaly.com

ACCÈS

A pied : Chemin de la vallée d'Aure (GR®105)


En voiture :  RD118, RD929

L’hôpital du Plan d’Aragnouet dépend, dès son origine, de la commanderie de l’Ordre des Hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem. Par sa position, il est l’un des plus retirés et assure la surveillance de la montagne et des passages transfrontaliers : sa construction à cet emplacement relève donc d’un indispensable intérêt stratégique de sécurité mais aussi de secours, compte tenu des difficultés d’accès au site pour les pèlerins ou les voyageurs qui souhaitaient franchir les Pyrénées par la vallée d’Aure. Ces derniers avaient ainsi la possibilité de faire une dernière halte avant le franchissement des cols.

La date exacte de fondation de l’hôpital est inconnue, mais on sait que la chapelle romane a été construite au XIIe siècle. A l’origine, la chapelle était plus grande et se terminait, comme la plupart des chapelles romanes des vallées d’Aure et du Louron, par un clocher-mur. Ce dernier aurait disparu lors d’un glissement de terrain. Cet évènement est également à l’origine de la disparition de l’hôpital dont il ne subsiste qu’un pan de mur-pignon, aujourd’hui surmonté d’un clocher à baies géminées.


La proximité avec l’Espagne rendait ce lieu indispensable pour celui qui voulait traverser les Pyrénées par la vallée d’Aure : pèlerins, mais aussi marchands et voyageurs. Car la vallée d’Aure est depuis la nuit des temps un véritable lieu d'échanges, de passages et de rencontres entre les populations des versants pyrénéens. L’accueil et le soin aux pèlerins et voyageurs avant le franchissement des cols était la mission essentielle de cet hospice.