unesco chemin compostelle 20 ans

Chargement...
btn plan

Eglise Sainte-Quitterie

Aire-sur-l'Adour
Landes, Nouvelle-Aquitaine
Eglise Sainte-Quitterie©ACIR / JJ GelbartEglise Sainte-Quitterie©ACIR / JJ Gelbart
Actualités
ÉVENEMENTS CULTURELS

Fête de sainte Quitterie, le week-end autour du 22 mai


Visites guidées organisées par la mairie, tout public.

CONTACTS

Mairie
Place de l’Hôtel de Ville
40800 Aire-sur-l’Adour
Tél : 05 58 71 4700
Courriel : patrimoine@aire-sur-adour.fr


Office de Tourisme communautaire d'Aire-sur-l'Adour
Place du 19 mars 1962
40800 Aire-sur-l'Adour
Tél : 05 58 71 64 70
Courriel : accueil-aire@tourisme-aire-eugenie.fr
Site  : www.tourisme-aire-eugenie.fr

ACCÈS

Eglise Sainte-Quitterie
Rue du Mas


Fontaine Sainte Quitterie
Rue Sainte Quitterie


A pied : Voie du Puy-en-Velay, GR®65


En voiture : A65, RD834, RD931, RD935


En cars régionaux (ligne Pau – Mont-de-Marsan – Agen) :  www.car.aquitaine.fr


En train : gare SNCF de Mont-de-Marsan à 30 km - www.ter-sncf.com


En avion : aéroport de Pau-Pyrénées à 44 km - www.pau.aeroport.fr


 

Aire-sur-l'Adour est l’une des villes les plus anciennes du département des Landes. Au Ve siècle, elle est conquise par les Wisigoths et devient leur capitale. Au milieu du Ve siècle, le chef wisigoth Euric fait des chrétiens ses ennemis. Vers 477-478, se déroule le martyre de Quitterie, jeune princesse wisigothe convertie. Durant des siècles, des pèlerins vinrent implorer la sainte et vénérer ses reliques déposées dans l'oratoire Saint-Pierre.

La légende raconte que refusant d’épouser un prin­ce wi­si­goth arien, Quitterie s'en­fuit et trou­ve re­fu­ge à Ai­re où el­le ac­com­plit des pro­di­ges. Poursuivie par son prétendant, elle est retrouvée et dé­ca­pi­tée. Une fontaine jaillit de l’endroit où sa tête touche le sol et des an­ges apparus par miracle lui commandent de pren­dre sa tê­te dans ses mains et de se rendre à l'ora­toi­re Saint-Pier­re où l’attend un sar­co­pha­ge de mar­bre blanc.


Depuis le Moyen Age, le pèlerinage à sainte Quitterie se déroule en deux lieux : la fontaine près de laquelle elle a subi le martyre et l’église abritant le sarcophage paléochrétien. Daté du IVe siècle, ce dernier est le plus ancien témoignage de la chris­tia­ni­sa­tion de la ré­gion d’Aire. Sain­te Quitterie était in­vo­quée pour gué­rir les maux de tê­te, les yeux et les épi­lep­ti­ques. Elle était également réputée guérir les fous.