unesco chemin compostelle 20 ans

Chargement...
btn plan

Cathedrale Saint-Caprais

Agen
Lot-et-Garonne, Nouvelle-Aquitaine
Cathédrale Saint-Caprais©ACIR / JJ GelbartCathédrale Saint-Caprais©ACIR / JJ Gelbart
Actualités
ÉVENEMENTS CULTURELS
CONTACTS

Destination Agen - Office de tourisme d'Agen
38 rue Garonne
47000 AGEN
Tél : 05 53 47 36 09
Courriel : info@destination-agen.fr 
Site Internet : www.destination-agen.com

ACCÈS

A pied : Alternative par Rocamadour, GR®652


En voiture : A62, RN21, RD931


En bus : Réseau de bus urbain Tempo - www.tempobus.com


En train : Gare d’Agen à 10 kilomètres - www.sncf.com


En avion : aéroport d’Agen La Garenne - www.aeroport-agen.com

Parmi les grandes voies qui pouvaient mener le pèlerin à Saint-Jacques-de-Compostelle, il en est une qui permettait de rejoindre Rocamadour, plus grand pèlerinage marial d’Occident. Cette voie passait par Agen, où les voyageurs traversaient la Garonne.

Afin d’assurer la conservation des reliques des martyrs sainte Foy et saint Caprais et de permettre leur vénération, l’évêque Dulcide aurait fait édifier dès le Ve siècle une première église Saint-Caprais ainsi que l’église Sainte-Foy voisine. La présence de ces sanctuaires fait alors d’Agen une étape sur les chemins de pèlerinage. Les reliques de sainte Foy quittent Agen pour Conques au IXe siècle. Mille ans plus tard, l’abbatiale de Conques restituait une partie de ces reliques à Agen, conservées dans l’église qui lui est consacrée.


Malgré l’étalement du chantier dans le temps et les nombreuses vicissitudes de l’Histoire, l’église Saint-Caprais demeure un témoignage majeur de l’architecture romane en Agenais et au-delà. Parmi la très belle série de chapiteaux romans conservés, comme celui qui illustre la décollation de saint Caprais, certains sont à rattacher directement à l’influence toulousaine ou au chantier de l’abbaye de Moissac.


De 1838 à 1847, une large campagne de restauration est entreprise, à laquelle on doit la construction du clocher actuel et la curieuse disposition antichronologique des percements. Les élévations et les voûtes se parent d’un important programme peint  sur la thématique de l’avènement du christianisme dans la province, et des premiers martyrs agenais : Caprais, Foy, Prime et Félicien.