unesco chemin compostelle 20 ans

Chargement...
btn plan

Ancienne cathédrale Saint-Jean-Baptiste

Bazas
Gironde, Nouvelle-Aquitaine
Ancienne cathédrale Saint-Jean-Baptiste©ACIR / JJ GelbartAncienne cathédrale Saint-Jean-Baptiste©ACIR / JJ Gelbart
Actualités
  • jeu. 22 août
    Visite Guidée
    Cathédrale Saint-Jean-Baptiste de Bazas
    La cathédrale est ouverte tous les jours en accès libre en dehors des offices. Visites guidées possibles sur rendez-vous pour les...
    + en savoir plus
ÉVENEMENTS CULTURELS

Fête des Bœufs gras le jeudi précédent Mardi gras (depuis le 13eme siècle)


Fête de la Saint-Jean, aux environs du 23 juin


Musée municipal de Bazas, 2 place de la cathédrale.
Il présente une rétrospective historique à travers des collections d'art religieux, des beaux arts et d'archéologie.  


 

CONTACTS

Office de Tourisme du Bazadais
1 Place de la Cathédrale
33430 Bazas
Tél. : 05 56 25 25 84
Courriel : bazas@tourisme-sud-gironde.com
Site Internet : www.tourisme-sud-gironde.com

ACCÈS

A pied : Voie de Vézelay (GR®654)


En voiture : A65


En bus : Service Citram - 05 56 43 68 43 - www.citram.fr


En train : gare SNCF de Langon à 12 km - www.ter-sncf.com


En avion : aéroport de Bordeaux-Mérignac à 70 km - www.bordeaux.aeroport.fr

A l’entrée nord, hors les murs de la ville fortifiée de Bazas, l’hôpital Saint-Antoine, à l’ombre de l’imposante porte du Gisquet, remplissait sa fonction d’accueil et de soin. Les remparts franchis, se dévoilait une vaste place à arcades donnant, à l’est, sur le triple portail de la cathédrale, un des plus beaux monuments gothiques du sud de la France.

Nous devons à l’épiscopat d’Arnaud de Pins (1220-1246) la réalisation de la façade, de la nef centrale et de ses deux nefs collatérales, ainsi que du chevet à cinq chapelles absidiales. L’unité d’ensemble de cette façade n’a pas été altérée par les aménagements postérieurs, qui furent exécutés sous l’évêque Jean de Plats (1537).


Mais le monument subit les dévastations des guerres de religions (1561 et 1575), et ce fut Arnaud de Pontac, nommé évêque de Bazas en 1572, qui versa une rançon de 10 000 écus d’or pour éviter la destruction des trois portails que l’on peut encore admirer. En 1583, lorsque les religionnaires quittèrent Bazas, la cathédrale était en ruine. L’évêque en entreprit la reconstruction mais mourut en 1605. Ce sera son petit-neveu, Arnaud, Premier Président du Parlement de Bordeaux qui l’achèvera, en 1635.


Les pèlerins se rendaient à Bazas pour vénérer l’insigne relique du « Sang de saint Jean-Baptiste », aujourd’hui disparue.