unesco chemin compostelle 20 ans

Chargement...
btn plan

Ancienne abbaye Notre-Dame-de-la-Sauve-Majeure

La Sauve
Gironde, Nouvelle-Aquitaine
Ancienne abbaye Notre-Dame-de-la-Sauve-Majeure©ACIR / JJ GelbartAncienne abbaye Notre-Dame-de-la-Sauve-Majeure©ACIR / JJ GelbartAncienne abbaye Notre-Dame-de-la-Sauve-Majeure©ACIR / JJ GelbartAncienne abbaye Notre-Dame-de-la-Sauve-Majeure©ACIR / JJ Gelbart
Actualités
  • lun. 08 avril
    Visite Guidée
    L' abbaye se visite toute l'année !
    Venez visiter l'abbaye de La Sauve-Majeure : - d'Octobre à Mai, tous les jours sauf lundis, accès 10h30-12h30 et 14h-17h- de ...
    + en savoir plus
Documents à télécharger
abbaye de la sauve majeure F web.pdf
Vidéos
ÉVENEMENTS CULTURELS

Site du monument www.abbaye-la-sauve-majeure.fr


Activités culturelles et accueil de scolaires tout au long de l'année proposées par le Centre des Monuments nationaux.


Des activités culturelles proposées par Les Amis de l'abbaye de La Sauve
www.amisabbayelasauve.com


Les Nuits de La Sauve, spectacle nocturne en septembre  https://nuitsdelasauve.jimdo.com/

CONTACTS

Abbaye de La Sauve-Majeure
14, rue de l'abbaye
33670 La Sauve
Tél. : 05 56 23 01 55

Office de tourisme de l'Entre-Deux Mers, Bureau d'information touristique
62 Boulevard Victor Hugo 33 670 CRÉON
Tél. : 05 56 23 23 00
Courriel : creon@entredeuxmers.com
www.entredeuxmers.com


 

ACCÈS

En voiture : Rocade est de Bordeaux, D936 direction Bergerac, D671 direction Créon et Sauveterre-de-Guyenne


En train : www.ter.sncf.com/nouvelle-aquitaine


En avion : aéroport de Bordeaux Mérignac www.bordeaux.aeroport.fr


 


 


 

C’est sur les terres de l’Entre-deux-Mers, à quelques lieues à l’est de Bordeaux, qu’à partir de 1079 s’élève l’abbaye de La Sauve-Majeure puis se développe le bourg de La Sauve. L’abbaye doit son nom à la sylva major (grande forêt en latin) située sur ce territoire bordé au nord par la Dordogne et au sud par la Garonne.

L’abbaye est prospère : pèlerinages, béatification du fondateur générant un culte et un pèlerinage propre à saint Gérard, présence de reliques, bénéfices de la sauveté, situation géographique propice… Tout concourt à faire de La Sauve-Majeure une abbaye puis un bourg au développement rapide, qui va croître en même temps que l’abbatiale s’élèvera, évoluera (ce dont témoignent ses éléments gothiques) et étendra ses possessions (en Aquitaine avant tout, mais aussi d’Aragon jusqu’en Angleterre, et du Beauvaisis aux Pyrénées).


La position de l’abbaye à proximité de routes souvent empruntées fut également un facteur de développement, faisant de La Sauve-Majeure un haut-lieu fréquenté tant pour ses reliques que pour son hospitalité et, donc, pour son importance spirituelle et sa richesse temporelle.